Éclairage industriel et Internet Industriel des objets (IIoT)

Retour à Actualités
éclairage industriel

Éclairage industriel et Internet Industriel des objets (IIoT)

Le développement de l’Internet Industriel des Objets rencontre deux freins techniques importants : celui de l’infrastructure matérielle, en particulier de la répartition et du câblage d’une grande quantité de capteurs, et celui de la durée de vie des capteurs, en particulier liée à leur alimentation électrique.

La prise en compte de ces deux aspects a un impact important sur les offres que nous propose le marché. Celles-ci s’adaptent pour exister, parfois au détriment de performances et fonctionnalités essentielles.

L’ éclairage industriel : le support idéal du réseau de capteurs

Pourtant, pratiquement partout ou un capteur pourrait « vouloir » être, il y a … un luminaire.

Qu’il s’agisse d’ éclairage industriel, de tertiaire ou de retail, le réseau d’éclairage est omniprésent, équitablement réparti dans l’espace, alimenté en courant fort et souvent maintenant doté d’une alimentation « basse tension » adaptée aux LED. Il représente donc l’hôte idéal pour l’infrastructure IIoT.

D’autant plus que, particulièrement pour l’ éclairage industriel de longue amplitude horaire quotidienne, il existe déjà de nombreux avantages à doter son système d’éclairage d’un réseau de communication et de capteurs spécialisés : cela permet d’optimiser les horaires d’allumage, de prendre en compte l’éclairement naturel pour faire varier la puissance utilisée, et de détecter la présence ou non de personnes dans les espaces à éclairer.

Une solution séduisante aux problèmes de déploiement

Ainsi coupler « éclairage industriel » avec « réseau IIoT » semble particulièrement pertinent.

La manœuvre conjointe permet tout d’abord de réduire significativement les coûts d’installation, et de limiter la prolifération des réseaux « spécialisés » qui hantent les nuits des spécialistes de la sécurité informatique des grands groupes.

Le couplage avec l’éclairage lève ensuite le problème de l’alimentation électrique et avec lui d’autres contraintes bien ennuyeuses. Car si les fournisseurs promettent tous des durées de vie sur batterie extrêmement longues, cette longévité est souvent obtenue au prix d’utilisation de protocoles de communication optimisés pour l’énergie … et pas pour une bande passante devant accueillir des centaines de capteurs agissant simultanément.

L’Internet Industriel des Objets : des applications innombrables et à forte valeur ajoutée

Aucune excuse, donc, pour ne pas au moins envisager le couplage des deux solutions lors du développement d’un projet d’ éclairage industriel. Car les atouts de l’éclairage connecté sont désormais bien connus et les temps de retour sur investissement facilement calculables et fiables (pour autant qu’ils soient évalués honnêtement et après un audit sérieux).
Ainsi dans bon nombre de cas, il est possible d’envisager la rentabilisation de l’installation IIoT dans l’enveloppe des économies générées par le nouvel éclairage : certes, le temps de retour sur investissement sera légèrement augmenté, mais il est fréquent d’obtenir, sans tenir aucun compte des gains générés par le système IIoT, des TRI de 3 à 4 ans.

Ce temps de retour, déjà acceptable en l’état grâce à l’ éclairage industriel, reste cependant un maximum. Car les gains additionnels rendus possibles par l’utilisation judicieuse d’informations sur la vie quotidienne des sites peuvent être énormes :

Grace à une géolocalisation Indoor précise, les trajets suivis par vos chariots ou contenants peuvent être optimisés et les zones de fort trafic régulées : le gain en maintenance, en sécurité et en fluidité des déplacements est immédiat et conséquent.
De même, le suivi de vos objets précieux ou la détection de personnes non autorisées dans certains espaces augmentent la sureté dans vos installations.

La mesures de paramètres physiques (température, hygrométrie, polluants, sources de chaleur, accélérations anormales, etc …) répartie sur l’ensemble de vos ateliers ou entrepôts vous apportent également une cartographie précieuse de votre activité.

Les possibilités d’ajout de nouveaux capteurs, par l’usage de protocoles de communication standardisés, sont quasi illimitées et rendent les applications de l’IIoT innombrables et totalement personnalisables.

En conclusion

Au-delà des apports dus à l’ éclairage industriel, le captage de données réparties ouvre un monde nouveau. Il permet la détection de signaux faibles dont chacun reconnait aujourd’hui qu’ils sont une source nouvelle et prometteuse de l’optimisation des process.
Le moment est donc venu de réfléchir à l’IIoT dans une optique opérationnelle … en restant, comme pour l’éclairage, bien accompagnés

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour à Actualités